Les attentes du consommateur

 58 % des Français estiment avoir changé leurs habitudes de consommation au cours des deux dernières années.

Depuis trois ans en France, les produits bio a augmenté de 32%. L’envie de consommer plus sainement réside aussi à consommer sans OGM, et, de ce fait, acheter des produits signalés sans OGM : le 1er juillet 2012, en France l’étiquetage « Nourri sans OGM » a été instauré. (produits avec une alimentation est composée au minimum de 99,1% sans OGM dans la liste des ingrédients.).

carrefour-ogm

Un an après la mise en vigueur de ce label, l’UFC-Que Choisir a souligné le fait qu’il n’était pas assez présent : sur 7 enseignes enquêtées, Carrefour et Auchan sont les seuls à avoir, sous leurs propres marques, développer une gamme « sans OGM »Les consommateurs veulent aussi agir par leurs achats et non plus de manière consumériste. Pour se faire, la modification des modes de production ainsi que des relations entre producteurs et acheteurs sont des nécessités. Privilégier les produits locaux permet de consommer de manière solidaire. Ainsi cela vise à acheter chez les producteurs proches géographiquement du consommateur.

alterEco2Par ailleurs, le consommateur veut diminuer l’impact écologique et le gaspillage alimentaire. La grande distribution essaie de diminuer le gaspillage énergétique pour mieux répondre aux attentes du consommateur. La première source de consommation avant l’éclairage et le chauffage est les rayons frais( 50% de l’énergie consommée). D’ici 2020, il est prévu la fermeture de 75 % des meubles frigorifiques.

De plus, éviter le gâchis alimentaire est  une demande des clients. Il est dû aux habitudes des consommateurs et à la vente des produits se périmant dans un délai très court.

Quelques chiffres du gaspillage alimentaire : c’est l’équivalent de 79kg de nourriture/personne dont 7 kg proviennent des produits non déballés soit 5 300 000 tonnes/an comparé aux 2 317 057 tonnes de déchets/an rejetées par la distribution.